Amalia Gentileschi: tomber dans la réalité

Condividiamo di seguito il pensiero giunto con una email pseudoanonima di tale “Amalia Gentileschi” che scrive questo testo in francese. Poco sappiamo di lei:  è una donna, è madrelingua francese ed è dotata di sensibilità e ambizione esistenziale. Speriamo continui a condividere con noi i suoi testi, comunque per ora siamo grati ed ispirati.  Eccolo:

“Tomber dans la réalité.”

remix sofonisba

Bacco Artolini intervento su ” Studio fanciullo punto da un gambero” Sofonisba Anguissola (1555) con elemento di “Giglio rosso” Maria Sibylla Merian (1680 circa).

Nous sommes tombés dans ce monde. Bambins criards meurtris par la chute.
Météorites décrochées du ciel, étoiles filantes filant à la rencontre du sol. Que reste-t-il de nous ? Atmosphère qui désintègre, qui disloque.
Errants avides à vie, cherchant les particules perdues, les poussières à la dérive.
En combien de morceaux mon âme s’est-elle dispersée ? Morceaux de vie autonomes, qui se heurtent, se télescopent, se retiennent et s’éloignent.
Nous serons toujours des êtres incomplets.

Mais quelle a été l’étincelle
le choc
la caresse
le désir
Quel a été le point de rupture
Le basculement de l’éther
A la Terre
L’ensevelissement d’un morceau d’univers
Sous l’échine du corps, sous les chaînes des rêves

Remix Maria Sibylla Merian-Krokodilkaiman (Caiman crocodilus) im Kampf mit einer Korallenrollschlange (Anilius scytale) (1701-1705).jpg

Bacco Artolini intervento su “Krokodilkaiman (Caiman crocodilus) im Kampf mit einer Korallenrollschlange (Anilius scytale)” – Maria Sibylla Merian (1701-1705).

Était-ce un choix ? Une condamnation, une nécessité ?
Avons-nous sauté, curieux
Ou avons-nous chuté, peureux
Tentant dans notre course de nous raccrocher aux autres corps, célestes ?
Et de nous brûler les mains.

Nous tombons et avec nous la soif, la nostalgie
De l’unité.
Fardeau de l’air qui nous atterre,
Fardeau de l’air qui nous amarre

Que d’énergie employée à
Se hisser encore plus haut
Se projeter au loin
Repousser les limites
Se ramasser en soi-même
S’expandre désespérés
Rassembler des foules brisées

Que d’énergie jetée via
Aux quatre vents
A la face des autres
Espérant que grandisse
Une fleur
Dont la tige porterait aux cieux

Que d’énergie nous mettons à nous élever !
Nostalgiques errants avides
Meurtris à vie.

Et si notre acte créateur
D’un semi-semis
Échoue
Alors
De nos mains criardes
Que d’énergie mettons-nous à détruire !

Que reste de nous
Au moins quelques cendres
Un souvenir

‘Nous avions essayé ‘. 

remix -Maria Sibylla Merian- conciglie (1700 circa) copy

Bacco Artolini intervento su “conchiglie” – Maria Sibylla Merian (1700 circa).

 

Amalia Gentileschi                                                                                                           07/11/18

 

 

 

 

 

 

One thought on “Amalia Gentileschi: tomber dans la réalité

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s